arc place de la république

Quelques jours encore en Toscane : Sienne et Florence

Coeur de nomade Italie, Récits d'aventures 1 Comment

Pays visité du 28 juillet au 27 août 2019

Septième chronique de notre 14 mois en Eurasie (trip qui n'aura été que de 8 mois, Covid oblige). Elles se suivent toutes chronologiquement selon notre itinéraire. À vous de les lire dans l'ordre qui vous plaît. Bonne lecture!

Isabelle & Jérémy

Merveilleuse façon de vivre le pays qu’est le wwoofing. Toutefois, je dois dire que je suis lessivée!

Un repos s'impose

4 nuits à Monteroni d’Arbia dans la région de Toscane afin de farniente (= ne rien faire). Oh que oui, rien de rien. Genre évaché en mou dans mon lit en visionnant une série sur Netflix. Que ça fait un bien fou, je vous jure! Agréable sensation d’être « chez-soi » une journée de week-end. Retrouver ce petit cocon calme et confo à souhait.

Il est à noter qu’ici la tourterelle turque jacasse en chœur avec ses chummy toute la journée durant… un tantinet débilitant je vous jure! Écoutez et imaginez

la tourterelle turque

Sienne

Profitons tout de même de la proximité de Sienne pour sortir une journée et visiter ce petit bijou médiéval, figurant dans le patrimoine mondial de l’UNESCO.

cathédrale sienne

Comme de coutume, à chaque fois que nous désirons visiter un lieu, nous nous tapons, bien malgré nous, une séance de (scusez-moi le juron ici) criss-de-GPS-à-marde-que-j’arrive-pas-à-comprendre !

S’en suit généralement, une bonne heure à gosser et à zyeuter partout en quête d’une possible illumination orientée vers ce lieu inconnu qui mérite, semble-t-il, tant d’efforts.

museo tecnico navale

Et donc, après s’être perdu comme il faut, tout près des remparts de Sienne, la frustration de cette incapacité à trouver mon chemin tombe d’un coup à l’instant où j’aperçois enfin la si belle ville fortifiée.

museo tecnico navale
museo tecnico navale
Image
museo tecnico navale
cinque terre

Douce récompense que de se perdre librement, sans but précis sauf ne serait-ce que pour se laisser flotter dans l’histoire.

cinque terre

Remonter le temps si aisément, entrevoir la vie d’une époque révolue au gré d’une balade, et savoir apprécier ces moments où l’espace-temps n’existe plus, c’est inespéré.

cinque terre
Image
museo tecnico navale
cinque terre

Florence

Superbe ville à l’architecture encore une fois sublime et dont la promenade est en elle seule une histoire d’époque.

cinque terre

Fait étonnant, nous n’avons aucunement galéré à nous retrouver dans la ville, et ce, sans même utiliser le GPS! Jérémy s’est repéré qu’avec la carte papier de la ville. Un court séjour tout à fait délicieux!

cinque terre

Photos ci-bas : le fameux pont Vecchio et photo de notre délicieux repas avec ce pont en point de mire.

cinque terre
cinque terre

Photos ci-bas : statue de Léonard de Vinci, Je me souviens, un pont dans Florence, vue de haut de la ville et de son Pont Vecchio.

cinque terre
cinque terre
cinque terre
cinque terre
cinque terre

Photo ci-bas :  Cathédrale Santa Maria del Fiore

cinque terre

Photos ci-bas : une cathédrale russe à Florence

cinque terre

Photos ci-bas : qui dit balade à Florence, dit gelato. Une tradition rafraîchissante dans ce voyage.

cinque terre
Image

Tranche de vie : la fatigue en voyage

Oui nous sommes dans un pays étranger et oui il serait dommage de ne pas en profiter. Mais, partir un an c’est voyager tous les jours, c’est être en mode recherche de point de repère constamment, c’est penser le quotidien différemment, c’est vivre un pays qui n’est pas nôtre.

Le départ du Québec fut roquembolesque et les mois précédents ledit jour J, j’ai comme accumulé un pas pire stock de stress.

Je suis assez hot dans l’accomplissement de défis énormes et audacieux… mais l’envers de la médaille c’est que c’est mon ti body qui absorbe le choc. Je me retrouve donc à récupérer doucement, au gré des jours sous le soleil italien, et à adopter un rythme douillet.

Ce qui implique des journées par-ci où je fais la sieste 2-3 fois par jour, des soirées par-là où je me prélasse devant mon écran… Et je dois dire que je n’éprouve AUCUN REMORDS à farniente (je répète = ne rien faire), même si je suis en Italie. Ce que je visite, je le savoure et l’apprécie pleinement.

Pour le reste, simplement vivre dans l’ailleurs est en soi une délicieuse aventure.

cinque terre

N.B. Notez que toutes les photos de ce blogue sont miennes et ne sont pas libres de droits.

Partager cet article

Comments 1

  1. Wow! Très hot … jadore lire vos récits trepidents, et remplis d’émotions. ..
    Bravo pour ce partage et Merci…Bonne continuité à vous 2 .xxJohsnne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *