Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Habitudes alimentaires en Argentine : 12 spécialités à découvrir

Mes observations sur les habitudes alimentaires, au gré de mes balades et découvertes.

Rien d’exhaustif, mais avec le regard d’une nutritionniste au passage.

 

Premier voyage post pandémie, je peux vous dire que j’avais une soif de découverte culinaire. Je ne suis pas nutritionniste par hasard. Épicurienne, passionnée de bouffe sous toutes ses formes, et foodie, surtout quand je suis dans l’Ailleurs.

Alors je vous présente l’Argentine et ses couleurs culinaires, traditions observées et un brin racontées par ma collègue et amie Andrea. Cette femme rayonnante vit au Québec depuis plusieurs années et travaille dans le Grand Nord comme nutritionniste. Lieu de notre rencontre.

Mais le Nord, ce sera pour un autre article! Descendons plutôt au sud des Amériques!

 

Le Maté, La boisson emblématique de l’Argentine

Ce qui m’a le plus marqué durant mon séjour de 25 jours en Argentine et Patagonie, c’est le Maté.

Maté dans sa tasse – Argentine

 

Cette boisson chaude à base de feuilles de yerba mate est consommée à toute heure de la journée et c’est plutôt la façon dont les argentins la consomme qui m’a troublé.

Petit déjeuner et son yerba mate (en haut à gauche) – El Calafate – Patagonie argentine

 

En effet, il est de coutume de boire cette infusion dans une calebasse avec une bombilla, paille métallique munie d’un filtre à une extrémité. On dépose au fond de la calabasse une généreuse poignée de feuilles de yerba mate, préalablement débarrassées de la poussière (faut voir la technique très spécifique), et on y verse de l’eau chaude. Attention, pas bouillante, mais bien chaude.

Maté dans sa tasse – Argentine

 

Et puis, hop! on se balade partout, calebasse à la main et thermos d’eau chaude sous le bras!

Et c’est là que mes yeux s’écarquillent et que ma raison ne comprend rien.

Je rappelle que cette jolie tasse est dépourvue de couvercle et que pour apprécier son maté, il faut rajouter régulièrement de l’eau sur le tas de feuille dans ladite tasse. D’où le thermos.

Calabasse (tasse) et bombilla (paille en métal) pour boire le maté

 

Et ainsi, j’ai vu des dizaines de personnes trimbaler le kit dans des dizaines de situations plus farfelues les unes que les autres.

Côté pratique, c’est zéro! Et pourtant, maté en voiture, maté en remonte-pente, maté au top d’un glacier, maté en bateau, maté en randonnée, même le camionneur louche avait sa tasse de maté à la main (et une bouilloire traditionnelle entre les deux sièges de son camion).

Une véritable tradition cette boisson stimulante issue de la culture amérindienne. Il paraît que quiconque boit du maté se doit d’en offrir aux gens autour et tous boivent à même l’unique paille de métal. Post covid, je dois dire que je n’ai pas du tout observé ce phénomène.

 

En bref : habitudes alimentaires en Argentine

Au petit déjeuner

  • Maté (mais aussi café ou thé) avec pain et/ou viennoiserie

 

Au dîner (lunch ou déjeuner pour les Européens)

Entre 13h et 16h

  • Sandwich (selon mes observations : souvent sec (mes goûts), avec du beurre, pas de mayo, une seule tranche de charcuterie et une seule tranche de fromage)

Sandwich sec de pain plat

  • Si au boulot, les gens peuvent prendre des repas style traiteur pour emporter ou encore prendre un repas composé de viande et de salade.

 

Souper (ou dîner pour les Européens)

Entre 21h30 – 22h

  • Souvent de la viande grillée avec salade et légumes (ou autre accompagnement).
  • Surtout de la viande rouge, peu de poisson, mais aussi du porc et du poulet.
  • Les pâtes et la pizza sont également très présentes (influences italiennes).

Gnocchi sauce tomate 

Raviolis farcies à la courge – parillada (viande grillée) et légumes grillés – El Chaltén

  • Particularité des week-ends : les parilladas (BBQ argentin ou asado). Les fin de semaines, ça se passe en famille et entre amis autour d’un BBQ.
  • Le dimanche : les familles italiennes se réunissent autour d’un bon plat de pâtes.
  • N’oublions pas le très répandu et surtout délicieux empenadas qui est souvent servi en entrée ou comme snack rapide.

 

Les desserts

  • Le dulce de leche est partout!
  • Gelato, alfajore, flan, pouding au pain
  • Beaucoup de fruits

12 spécialités argentines à découvrir

Tout le monde me disait « Ah l’Argentine! Tu vas manger d’la viande! »

Je ne comprenais pas trop… Et maintenant, je peux vous dire que oui, c’est vrai!

Voici quelques mets typiques qui ont su émoustiller mes papilles!

1 – Parillada ou BBQ argentin

Grand producteur de boeuf, l’Argentine se démarque par sa viande de qualité et ses innombrables barbecues partout dans le pays. Difficile de passé à côté! Je dirais même que j’ai le souvenir olfactif très fort de l’odeur de viande grillée quand je pense à Buenos Aires.

Parillada : boeuf, porc, poulet, boudin et saucisse – Buenos Aires

Boudin avec oeuf au plat – steak et salade Resto dans Palermo : El Preferito – Buenos Aires

 

2 – Cazuela de lentejas

Mon coup de coeur argentin! Tellement réconfortant et débordant de saveurs. Des lentilles, du chorizo, des légumes, le tout mijoté des heures… à essayer!

Cazuela de lentejas – El Calafate

 

3 – Empanadas 

Sur le pouce, en entrée, comme repas, toutes les raisons sont bonnes pour déguster une savoureuse empanadas. Mes préférées furent dégustées à El Chaltén.

Empanadas – Ushuaïa

Stand à empanadas -Ushuaïa

Empanadas – Ushuaïa

 

4 – Provoleta

Amateur de fromage, ce plat est pour vous! Dérivé du nom italien provolone, ce fromage (provolone) grillé est divin. Directement sur le grill ou en caquelon, il se mange à la fourchette avec du pain. Bon appétit!

Provoleta – Buenos Aires

 

5 – Chupin de pescado

Une bonne vieille chaudrée de fruit de mer et de poisson. Un plat riche, soutenant, réconfortant et absolument exquis.

Chupin de pescado – ragoût de poisson –Puerto Madryn – Patagonie argentine

 

Comme j’ai adoré, j’ai choisi ce mets à plusieurs reprises durant mon séjour en Argentine, surtout en Patagonie. Et il est servi avec des pommes de terre rissolées joliment disposées.

Chupin de pescado – ragoût de poisson – Ushuaïa – Patagonie argentine

 

6 – Pâtes

Pour faire changement de la viande et essayer les pâtes argentines d’influences italiennes, c’est un choix tout à fait succulent.

Ravioli au fromage et chupin de pescado en arrière-plan – Bariloche – Patagonie argentine

 

7 – Milanesa

Pas du tout mon plat favori, mais sa présence est généralisée dans le pays, autant au restaurant qu’en épicerie ou qu’en boucherie. On remarque encore l’influence de l’immigration italienne avec ces escalopes de viande (poulet, porc, boeuf, veau) panées et servies avec purée de patate douce. Notez le negroni, petit drink rafraîchissant à souhait, aussi d’influence italienne.

Milanesa accompagné d’un negroni – Puerto Madero – Buenos Aires

 

8 – Viande de guanaco

Cet animal peuple les pampas de la Patagonie argentine et est depuis quelques années chassé légalement par des locaux pour être vendu au restaurateurs. Viande typique d’un animal ayant vécu un vie de liberté. Une belle expérience gustative.

Viande séchée de guanaco – El Calafate

Guanaco – Patagonie argentine

Burger de guanaco – El Chaltén

 

9 – Mijoté de viande (ragoût)

Si vous délecter d’un tel repas est dans vos papilles, je vous suggère de commander tôt votre plat. Très populaire et en quantité limitée (cuisson lente, comme le pot-au-feu de maman tsé), premier arrivé, premier servi.

Mijoté de viande argentine – Brasserie artisanale Manush – Bariloche

 

Autre version tout aussi décadente de ce mijoté, version polenta en accompagnement.

Mijoté de viande argentine et polenta – Trelew

 

10 – Dulce de leche

Impossible de visiter l’Argentine sans faire la connaissance de ce précieux trésor sucré. Je ne suis pas du tout une amatrice de sucrerie, encore moins de caramel ou de la texture mollasse et collante du dulce de leche… mais là, franchement, on est ailleurs!

Le dulce de leche se consomme tel quel ou comme ingrédient. Ici, c’est en version liqueur (style Baileys).

Liqueur de dulce de leche – au Almacen Ramon Generales – Ushuaïa

 

Fait cocasse : Disons que ce dulce de leche version alcoolisée fut un coup de coeur. Et disons que vers la fin de notre périple patagonien, nous voulions revivre cette expérience gustative. Et disons que cette liqueur n’était pas disponible au resto où nous étions (Trelew)… Nous nous sommes dit bêtement que de mélanger du dulce de leche dans un wiskey pourrait tout aussi bien faire l’affaire.

Notre demande a été mal interprétée par la serveuse, qui nous a apporté un verre de whisky avec du dulce de leche séparément. C’est en pleurant de rire que nous avons réalisé que le dulce de leche ne se mélange pas vraiment à l’alcool, du moins pas en brassant avec une cuillère… le goût aussi… on repassera! Fallait nous voir oeuvrer en catimini dans le verre de whisky !

Bref, le whisky était délicieux. Le dulce de leche l’était tout autant. Mais les deux ensemble, non. Mauvaise idée!!! Quel moment de fou rire tout de même. Pour ça, oui alors!

Whisky – dulce de leche – Trelew

 

11 – Gelato

Clairement influencé par l’Italie, le gelato au dulce de leche est ici un bon mixte 🙂

Gelato dulce de leche et cerise noire – Bariloche

 

12 – Alfajore

Dent sucrée ou rage de sucre, ce divin dessert saura satisfaire toutes vos envies de p’tites douceurs. Traditionnel sandwich de biscuit au dulce de leche, il se décline en de moult variations. Pour ma part, mon premier contact avec l’Alfajore fut un biscuit à la noix de coco et amandes dégusté devant une murale de Martin Ron. Délicieuse façon de commencer un tour guidé de Street Art à Buenos Aires!

Alfajor de coco – Urquiza – Buenos Aires

 

C’est ce qui conclu ce voyage éblouissant en terme de découvertes culinaires. J’ai l’eau à la bouche juste d’écrire ces lignes! Je vous en souhaite tout autant 😉

Restez à l’affût car le Brésil viendra sous peu colorer mes différents réseaux sociaux.

À bientôt ✌️

 

Toutes les photos de cet article et plus encore se retrouvent sur la page Facebook de Cœur de nomade, sous l’onglet photos > album > Argentine.

 

Autres articles intéressants à ne pas manquer  :

 

 

N.B. Notez que toutes les photos de ce blogue sont miennes et ne sont pas libres de droits.

PARTAGER CET ARTICLE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 11 =