Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Mer morte et Pétra

Pays visité du 26 novembre au 16 décembre 2019

Trente-cinquième chronique de notre 14 mois en Eurasie (trip qui n’aura été que de 8 mois, Covid oblige). Elles se suivent toutes chronologiquement selon notre itinéraire. À vous de les lire dans l’ordre qui vous plaît. Bonne lecture!

Isabelle & Jérémy

 

 

Mer Morte

Un paysage aride, désertique et sculpté par des collines qui vallonnent sinueusement à perte de vue.

 

mer morte

 

Un ciel bleu, un soleil qui frappe, la voiture longe la falaise qui découpe la mer morte.

 

mer morte

 

Immense lac salé niché là, au point le plus bas de la planète avec ses 400 mètres sous le niveau de la mer. Mystique endroit dont je rêve depuis toujours de voir de mes yeux.

 

mer morte

 

Hypnotisée de longues minutes devant cette mer unique dont la salinité de l’eau offre le spectacle d’un scintillement presque plastique. On dirait un dessin animé japonais. Une merveille du monde selon moi.

 

mer morte

 

Après, faut sauter dans cette mer et se laisser porter par son pouvoir incroyable de flottaison. Un sentiment vraiment spécial que de lever le pied et de se faire aspirer à la surface.

 

mer morte

 

Pétra

Comment décrire cet endroit hautement documenté et touristiquement très achalandé…

Je dirais d’abord que j’ai été plus impressionnée la deuxième journée que la première. Comme si j’ai laissé de côté les attentes fabriquées par la popularité de ce lieu et que j’ai réussi à m’y abandonner complètement.

Notre découverte de la cité nabatéenne débute avec la rencontre de deux personnages tout droit sortie d’un film de Louis de Funès, gardant supposément l’entrée du Siq.

 

Pétra

 

Ensuite, petits hommes que nous sommes, nous nous aventurons dans l’antre de cette merveille du monde. Les parois du canyon (Siq) s’étirent à l’infini vers le ciel. Impossible de capter l’immensité de ce décor avec l’appareil.

 

Pétra

 

Et puis apparaît le Trésor, monument emblématique de la cité de Pétra.

Saviez-vous que ce fut le lieu de tournage du légendaire film Indiana Jones et la dernière croisade?

 

Pétra
 
Pétra

 

Au gré de notre balade, nous croisons des ânes un peu piteux, des chevaux poussés au max par les chauffards de charrettes afin d’épater certains touristes insouciants, des dromadaires prenant la pose… Bref, l’exploitation animalière me pose problème, me crève le coeur en fait. Les chevaux utilisés pour les courtes randos, non attelés aux chars, quant à eux, semblaient bien (bien en chair, pas de marques apparentes ou de blessures…)

 

Pétra

 

Un super moment de promenade avec ce décor ayant vu la vie s’étirer depuis la préhistoire, avec cet ado génial qui accepte de partager ce rêve fou, avec cette vie que j’ai construite et qui me colle… Ouais, un super moment bourré d’émotions qui te rappelles à quel point tu es vivant, ici et maintenant.

Et puis tout là haut, le Monastère, presque plus impressionnant que le Trésor. Franchement incroyable!

 

Pétra
 
Pétra
 
Pétra
 
Pétra

 

Je vous laisse sur une photo de la ville de Wadi Musa, tout à côté de Pétra juste après la révérence du soleil.

 

Pétra

 

À suivre : Workaway dans le Wadi Rum !

Vous aimerez rigoler tout en voyageant  à travers nos chroniques d’aventures!

 

Autres articles intéressants à ne pas manquer :

 

 

N.B. Notez que toutes les photos de ce blogue sont miennes et ne sont pas libres de droits.

PARTAGER CET ARTICLE

6 réponses

  1. Magnifique , je suis ébloui par toutes ses beautés . Bonne continuité. Merci pour tes chroniques , toujours aussi fabuleuses . Plaisantes à lire et les photos tout aussi magnifiques . JOYEUX TEMPS DES FÊTES À VOUS 2 XX

  2. Merci Johanne! Et en vrai c’était encore plus beau… tellement difficile de capturer la nature dans une lentille… Un beau défi! Un superbe temps des fêtes à toi aussi et à ta famille xx

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 4 =