En attendant les nouilles Houtou. Plat typique de la région du lac Kawaguchi servit dans un pot au feu bien fumant.

Nos découvertes culinaires par région au Japon

Coeur de nomade Arts et nutrition, Japon Leave a Comment

Aperçu de quelques trouvailles culinaires, découvertes comme ça, au détour d’une aventure ou présentées comme ça, le temps d’un bon repas.

Itadakimasu!

(bon appétit en japonais)

Un peu partout au Japon

Yakiniku : sublime grillade japonaise de bœuf et légumes marinés (sucrée) sur charbon de bois, au gaz ou sur une plaque chauffante.

yakiniku Kyoto

Sukiyaki ou shabu-shabu: fondue japonaise aux effluves envoûtants. Cuisson dans un bouillon de fines lanières de bœuf, de nouilles et de gros morceaux de légumes. S’apparente à notre « fondue chinoise ».

Bento : de mignonnes petites bouchées, déposées avec style dans une boîte et respectant l'Art culinaire japonais : la loi des 5.

bento

Ramen : incontestablement, c’est mon plat favori! Loin du ramen plate dans le ti sachet vendu à 80 cents chez maxi, le ramen japonais est un amalgame onctueux de saveurs et de textures.

  • Fukuoka : berceau du ramen le plus savoureux des archipels Japonaises, et j’ai nommé le Hakata ramen. Le secret c’est le bouillon tonkotsu, préparé avec des os de porc.
  • Ensuite le ramen miso est un must à découvrir avec ses œufs mollets et son bouillon laiteux. TELLEMENT BON!
ramen miso osaka
onigiri dans métro de Tokyo

Onigiri : notre « sandwich » par excellence, vendue comme telle dans les dépanneurs et les épiceries. Triangle ou galette de riz collant enrobé d’une feuille d’algue et farci de poisson ou de viande.

Uni : oursin de mer... je vous laisse découvrir comment s’est passé ma dégustation audacieuse de ce joyau des mers...

Natto: haricots gluants à base de soja fermenté, sucré-salé, souvent consommés au petit déjeuner... honnêtement nous n’avons pas apprécié!

natto à Naha Okinawa

Par région

Takoyaki signifie « poulpe grillé »

Dotombori est le meilleur endroit pour déguster cette « bouffe de rue » traditionnelle.  Petite boule de pâte à crêpe, farcie de pieuvre (poulpe), recouverte d’une sauce sucrée et d’un filet de mayonnaise, saupoudrée de katsuobushi (flocon de bonite séché, poisson). C’est vraiment délicieux!!

takoyaki Osaka

Hiroshima-yaki, à mi-chemin entre l’omelette garnie et la pizza, cette variante régionale de l’okonomiyaki est absolument délicieuse.

  • Okonomiyaki: pâte à crêpe mélangée à des œufs et du chou, versée sur une plaque chauffante (teppan) puis recouverte d’une sauce sucrée, de mayonnaise et saupoudrée de copeaux de katsuobushi (bonite séchée).
  • Hiroshima-yaki : la différence réside dans la façon de cuire ledit mets. Les ingrédients ne sont pas mélangés, mais bien empilés couche après couche. On y ajoute aussi des nouilles et des œufs sur le dessus.
Hiroshima-yaki

Goya-champuru: sauté avec tofu typique d’Okinawa, œuf, melon amer, légumes et assaisonnement délicieux!

Soki soba : des nouilles udon dans un bouillon de porc, servies avec des spares ribs (mini côtes de porc) et une entrée de tofu fait à partir d’arachides, délicat et frais.

Katsu curry : un curry japonais, moins relevé et très différent de sa version indienne à laquelle je suis habituée, servi avec riz et porc croustillant.

katsu-curry zamami island

Nouilles houtou : spécialité de la préfecture de Yamanachi. Grosses nouilles plates dans un bouillon miso avec des légumes, le tout cuit dans une marmite de fonte directement devant toi.

nouilles houtou lac Kawaguchiko

Vous aimerez aussi l'article Art culinaire japonais : la loi des 5

N.B. Notez que toutes les photos de ce blogue sont miennes et ne sont pas libres de droits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *