De mon balcon à Katmandou

Un jour de l’an à Katmandou

Coeur de nomade Népal, Récits d'aventures Leave a Comment

Pays visité du 31 décembre 2019 au 2 février 2020

Quarante-deuxième chronique de notre 14 mois en Eurasie (trip qui n'aura été que de 8 mois, Covid oblige). Elles se suivent toutes chronologiquement selon notre itinéraire. À vous de les lire dans l'ordre qui vous plaît. Bonne lecture!

Isabelle & Jérémy

Le Népal me fait rêver depuis tant d'années... ses drapeaux colorés, ses moulins à prières, ses montagnes plus hautes que le ciel et Katmandou, juste pour son nom qui évoque l'autre bout du monde. Et aussi pour ses Shadhu (photo ci-bas), personnages colorés et mythiques que j'avais vus dans une émission de la Course autour du monde. Ce mois dans ce pays, petit, mais immense à la fois, fut un grand moment, un important morceau de vie, dans ce long, mais court, voyage.

Katmandou

Vous le savez maintenant, l’ado et moi nous nous accordons des congés sur une base régulière. C'est pourquoi nous avons passé quelques jours tranquilles à Katmandou à notre arrivée.

Par besoin de repos, de vide, de lenteur. Même si nous ne visitons aucun lieu à proprement parler, juste le fait de s’installer doucement dans un nouvel endroit, une nouvelle culture, c’est faire quelque chose.

Photo ci-bas : directement en sortant de notre hébergement, notre rue.

Katmandou

Donc durant ces quelques jours nous avons fait du repérage alimentaire pour trouver les meilleurs spots à fruits, légumes, bouffe locale. On se familiarise avec l’argent, la langue, la façon de circuler sans y laisser sa peau. On s’imprègne de l’ambiance sonore, on socialiste avec les autres voyageurs logeant à notre homestay.

Photos ci-bas : notre premier repas népalais, des momos et les deux charmantes filles des proprios (trop contentes de manger des spaghettis avec nous !) et notre super copain français, Arthur alias Shadhu.

Katmandou
Katmandou

On fait du lavage, je gère le budget et traite mes photos, j’écris des articles, etc. Perso, je trouve qu’on fait pas mal de choses alors qu’on ne fait supposément rien!

Le trajet Israël-Népal fut long et fastidieux. Comme je dors difficilement dans les transports, je me suis tapée un bon 30 h sans dormir.

Nous sommes toutefois le 31 décembre 2019 et c’est la fête ici à Katmandou. Nous mangeons un délicieux dhal bhat autour dune grande tablée multiculturelle composée de la famille et des guests.

Katmandou

On danse, on rit, on boit, on vit un moment juste trop génial, authentique à souhait comme je les adore.

Je sors ensuite avec la famille, malgré ma fatigue intense, pour festoyer un peu dans les rues de la fameuse promenade Thamel. Jeremy préfère dormir.

Du monde à perte de vu, de la musique, des gens qui dansent... la fatigue me rattrape et la foule m’étourdit. Je n’ai qu’une envie : dormir! Alors je rentre, satisfaite de ce passage inédit vers la nouvelle année, une nouvelle décennie. 

Katmandou
Katmandou

Il me suffit que d’un petit dej entouré d’inconnus pour me faire des nouveaux amis, trop contente que je suis d’enfin parler à d’autres personnes que l’ado! Je l’aime mon fils, ne me faites pas dire le contraire. Toutefois, 24 h/24 ET 7 j/7 en sa compagnie, dont de très longs moments justes avec lui... Mettons que jaser avec du monde différent ça fait un bien fou!

Je socialise donc vivement avec mes nouveaux copains indiens et je décide de les accompagner quelques heures pour entamer ma découverte de Katmandou.

Je découvre d’ailleurs que les Indiens parlent hindi, langue comprise par la majorité des Népalais (qui parlent normalement le népalais). Un super moment ! 

Photos ci-bas : le temple des singes visité en soirée, un bon repas népalais (dhal bhat) partagé en bonne compagnie et mon ami au coucher du soleil.

Katmandou
Katmandou
Katmandou
Katmandou
Katmandou
Katmandou

À suivre : Trek Langtang (part 1)

Vous aimerez rigoler tout en voyageant à travers nos chroniques d'aventures!

Autres articles intéressants à ne pas manquer :

N.B. Notez que toutes les photos de ce blogue sont miennes et ne sont pas libres de droits.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *